Contribuer à l’évaluation d’un médicament anti-douleurs

Contribuer à l’évaluation d’un médicament anti-douleurs

Dans le cadre de sa mission dédiée aux Relations avec les associations de patients et d’usagers, la HAS continue à appeler les associations à contribuer aux évaluations des médicaments et des dispositifs médicaux.

Parmi la vingtaine de médicaments, actuellement ouverts à contribution par les associations de patients, cinq concernent les cancers (prostate, sein, cancer bronchique non à petites cellules, myélome multiple).

La méthadone comme anti-douleurs ?
Le dernier appel ajouté concerne le Zoryon un médicament à base de méthadone comme traitement de fond des douleurs d’origine cancéreuse d’intensité modérée à sévère des adultes et des adolescents à partir de 15 ans qui ne sont pas soulagés de façon adéquate par d’autres opioïdes de palier 3, en raison d’une efficacité insuffisante et/ou d’effets indésirables excessifs. L’appel est ouvert jusqu’au 8 juin.

Éclairer la commission
Depuis plus de deux ans, la HAS invite en effet les associations de patients à s’exprimer sur la façon dont les patients vivent leurs maladies, leurs traitements actuels et également sur les attentes suscitées par le traitement en cours d’évaluation en répondant à un questionnaire. L’objectif est de contribuer à éclairer la Commission de la transparence (CT), et le cas échéant, la Commission d’évaluation économique et de santé publique (CEESP) si le médicament Haute Autorité de Santéfait l’objet d’une évaluation de l’efficience.

Toutes les associations de patients ou d’usagers, agréées ou non, peuvent soumettre une contribution. En savoir plus sur les différents appels et la façon d’y répondre.

A propos Damien Dubois

Damien Dubois est journaliste et spécialiste de la communication en santé. Dans son activité en indépendant, il défend les droits des personnes atteintes de cancer ou de maladies chroniques et relaie leur parole, notamment dans le cadre de Cancer Contribution. Suite aux Etats-Généraux des malades atteints de cancer de 1998, avec d’autres jeunes adultes touchés par la maladie, il crée Jeunes Solidarité Cancer, première association portant la parole des adolescents et jeunes adultes concernés par le cancer et prônant une prise en charge spécifique de cette tranche d’âge intermédiaire. En 2016, il crée avec d’autres acteurs de la cancérologie, une plateforme Internet, conçue comme une boîte à outils pour aider les associations à aider les malades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec