Corasso s’ouvre à l’ensemble des cancers de la tête et du cou

Corasso s’ouvre à l’ensemble des cancers de la tête et du cou

Mardi 16 avril, à l’occasion de la journée mondiale de la voix, Sabrina Le Bars, vice-présidente de Corasso a annoncé que l’association ouvrait son activité à tous les cancers, rares ou non, de la tête et du cou.

Depuis 5 ans, Corasso soutient et informe les personnes victimes d’un cancer ORL rare. Plus particulièrement visible depuis 2018 et le lancement de sa campagne Quoi Ma Gueule ? visant à sensibiliser le grand public et le corps médical aux enjeux des cancers ORL rares, l’association Corasso a de nouvelles ambitions.

Un succès porteur
Cette campagne a été largement diffusée sur les réseaux sociaux. Elle a donné lieu à de nombreuses rencontres et à des nouveaux partenariats. Le nombre d’adhérents a été multiplié par 5. « Nous sommes d’ailleurs à quelques membres du seuil nécessaire à la demande d’agrément pour représenter les malades dans les instances hospitalières et de santé publique, » précise Sabrina Le Bars. L’équipe a ainsi été sollicitée par des malades atteints de cancers de la tête et du cou.

Un champ d’action élargi
Il n’existait pas, jusque-là, d’association spécifique qui couvre l’ensemble des cancers ORL, maxillo-faciaux et des voies aérodigestives supérieures, qu’ils soient rares ou non. Pourtant, ces patients ont des problématiques communes de séquelles fonctionnelles, esthétiques ou d’errance de diagnostic ; « particulièrement pour les cancers HPV-induits, provoqués par le papillomavirus qui touchent plus les jeunes et dont les diagnostics sont plus difficiles à poser. »

Corasso a donc décidé d’évoluer en ouvrant son champ d’action, soutenue dans ce projet par un nouveau partenaire, le Groupe d’Oncologie Radiothérapie Tête Et Cou (GORTEC). « Nous avons l’ambition de devenir l’association de référence pour les patients touchés par un cancer, rare ou non, de la tête et du coup, » lance la vice-présidente avec détermination. Corasso envisage également de créer des antennes régionales pour soutenir les patients au plus proche de chez eux et mener des actions locales.

Une nouvelle voix pour Corasso
Pour marquer cette nouvelle voie, Corasso a choisi la journée mondiale de la voix qui vise à informer et faire de la prévention sur les problèmes de santé liés à la voix. Experts et patients ont échangé sur les séquelles vocales des ces maladies. En effet, si la campagne vidéo avait insisté sur les conséquences visibles, pour d’autres, c’est « la voix qui est brisée et l’identité est à jamais modifié ».

Dans 90% des cas, ces cancers concernent des hommes de plus de 70 ans et sont liés à une intoxication tobaco-alcoolique. Le débat de mercredi a donné la parole aux autres 10% qui sont d’autant plus soumis à une errance diagnostique et montré « qu’ensemble, on est plus forts, conclut Christine Fauquembergue, présidente de l’association. Nous voulons ainsi donner un message d’espoir et montrer que chacun de nous peut repousser ses propres limites avec ce qu’il a en lui ? pour réussir à se reconstruire une vie avec sa nouvelle voix ».

A propos Damien Dubois

Damien Dubois est journaliste et spécialiste de la communication en santé. Dans son activité en indépendant, il défend les droits des personnes atteintes de cancer ou de maladies chroniques et relaie leur parole, notamment dans le cadre de Cancer Contribution. Suite aux Etats-Généraux des malades atteints de cancer de 1998, avec d’autres jeunes adultes touchés par la maladie, il crée Jeunes Solidarité Cancer, première association portant la parole des adolescents et jeunes adultes concernés par le cancer et prônant une prise en charge spécifique de cette tranche d’âge intermédiaire. En 2016, il crée avec d’autres acteurs de la cancérologie, une plateforme Internet, conçue comme une boîte à outils pour aider les associations à aider les malades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec