Petite histoire des fondements génétiques du vivant

1836, Londres : le jeune biologiste britannique Charles Darwin revient d’un long voyage de cinq ans à bord du Beagle, qui l’a conduit aux Galapagos, en Nouvelle Zélande, en Australie et au Cap-Vert.

Il rapporte de ce voyage un « Journal of Researches » qui contient l’ensemble de ses observations des espèces vivantes rencontrées.

Après 24 ans de recherche, sur la base de ces observations et d’autres indices, pour tenter de comprendre comment s’organise la vie sur terre,  Darwin publie sa célèbre théorie de l’évolution des espèces, fondée sur trois principes :

  • les organismes vivants présentent des variations individuelles visibles,
  • ces variations dépendent d’un territoire : les espèces se modifieraient pour s’adapteraux changements du milieu,
  • une sélection naturelle s’opèrerait : les différentes espèces résulteraient d’une loi d’élimination et de préservation de certains individus plutôt que d’autres.

1859, Moravie : le moine Gregor Mendel, dans son monastère de Brno, se livre à des expériences, douze années durant, sur des souris puis sur des plants de petits pois. De ses observations sur leurs caractères visibles et leur devenir lors de croisements, génération après génération, il tirera des règles générales de l’hérédité, qui seront connues plus tard sous le nom des Lois de Mendel.

fermer

Darwin et Mendel ne se sont jamais rencontrés, mais les bases de la génétique sont établies.

1953 : Francis Crick, biophysicien britannique et James Watson, généticien américain, découvrent la structure de l’ADN qui permet de décoder l’information génétique d’un être humain.

2001 : la première cartographie du génome humain est présentée

Des bouleversements dans la connaissance de la génétique, mais beaucoup restait encore à découvrir…

A propos Sylvie Favier

Avec une formation initiale de linguiste et de traductrice, Sylvie Favier manifeste dès le début de sa carrière son intérêt pour le domaine scientifique. Après plus de 15 ans d’expérience de la communication en entreprise, dans de grands groupes du secteur entre autres (IMS Health, Groupe Profession Santé), elle opère en 2012 un tournant vers une activité indépendante de journaliste-rédactrice-traductrice. Elle est à l’origine de multiples réalisations éditoriales et enquêtes réalisées sur des thématiques médicales et de politique institutionnelle. Son intérêt pour la cancérologie est né au fil de rencontres et d’expériences dans son environnement personnel.

Commentaires (1)

  1. Ping de retour : L’épigénétique, une discipline prometteuse présentée à la Journée nationale de l’innovation en santé | Aider à Aider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec