La jeunesse unie contre les cancers de l’enfant

La jeunesse unie contre les cancers de l’enfant

A un mois et demi des fêtes, l’association Aïda lance son « Opération Noël à l’Hôpital » pour offrir un cadeau à un enfant ou un adolescent hospitalisé. Mais c’est toute l’année que l’association agit pour la qualité de vie des jeunes malades.

Pour les enfants et adolescents hospitalisés, il n’y pas de vacances de fin d’année. Pour égayer leurs fêtes et celles de leurs frères et sœurs, l’association Aïda lance son « Opération Noël à l’Hôpital ». L’objectif est d’offrir 3000 cadeaux dans toute la France.

Se sentir accueilli à l’hôpital
Toute l’année l’équipe de bénévoles de l’association Aïda agit pour améliorer le quotidien des enfants et adolescents hospitalisés, notamment avec un kit de personnalisation des chambres. L’idée est née suite à un échange avec l’animatrice de la clinique de soins de suite et de réadaptation Edouard Rist (Paris). Elle avait identifié la difficulté de certains jeunes à s’intégrer, surtout quand ils arrivaient dans une chambre préalablement occupé par un jeune qui avait marqué le service.

Avec le kit, chacun peut ainsi trouver sa place, s’approprier sa chambre en la rendant moins impersonnelle. « Cela ne guérit pas mais améliore le quotidien, » explique Léa Moukanas, présidente de Aïda. Le kit « chez soi » est composé de plusieurs accessoires :

  • Un kit d’hygiène de base : pour le quotidien et pour apaiser les douleurs laissées par la chimiothérapie (déodorant hypoallergénique, brosse à dent, dentifrice, serviettes hygiéniques, préservatifs, un pilulier, crèmes hypoallergéniques, soin pour durcir les ongles…) ;
  • Des accessoires et de la décoration : panama, casquettes pour cacher la perte des cheveux, des t-shirts large et customisés pour cacher la perte de poids, un peignoir, des pantoufles, des panneaux photos, des stickers, de l’éclairage et des objets personnalisés avec le nom du patient (offert par un partenaire de l’association) ;
  • Des jeux et animations pour passer le temps : un jeu de société au choix, un jeu de carte, un kit de broderie ou d’art plastique au choix (atelier bijoux, peinture), un téléphone (pour les patients étrangers).

Les ados parlent aux ados
L’association Aïda est justement née de l’engagement de Léa qui, à 15 ans, a perdu sa grand-mère d’une leucémie. « Je me suis dit que j’avais la chance d’avoir du temps après les cours et le week-end. J’avais envie d’aider mais je me suis rendu compte de la difficulté de trouver sa place de bénévole quand on a moins de 18 ans ». Elle a donc créé une association, du nom de sa grand-mère, pour que chacun puisse s’engager pour les malades, par de l’aide à l’hôpital et à domicile, le financement de la recherche et de la sensibilisation dans les écoles.

Les bénévoles sont formés et accompagnés pour apprendre les bons comportements pour agir tout en se protégeant, « car c’est une façon de protéger les enfants accompagnés et de pérenniser notre action. » Une formation mensuelle, coanimée par une psychologue bénévole, est proposée. Chaque bénévole doit en suivre au moins deux par an. En complément, des groupes d’échange mensuels sont organisés pour les aider dans le quotidien de l’accompagnement quotidien.

L’association s’intègre au maillage associatif soutenant les adolescents, en complément d’association comme « On est là ». Fin juin, les deux associations avaient d’ailleurs coorganisé le Highway to Health qui a réuni 150 jeunes pendant quatre jours au cœur de la Corrèze pour des activités ultra-variées comme du théâtre, sport, relaxation, jeux…

Plus d’info sur associationaida.org

https://www.facebook.com/associationaidapourlaluttecontrelecancer/videos/172501647036664/?t=128

A propos Damien Dubois

Damien Dubois est journaliste et spécialiste de la communication en santé. Dans son activité en indépendant, il défend les droits des personnes atteintes de cancer ou de maladies chroniques et relaie leur parole, notamment dans le cadre de Cancer Contribution. Suite aux Etats-Généraux des malades atteints de cancer de 1998, avec d’autres jeunes adultes touchés par la maladie, il crée Jeunes Solidarité Cancer, première association portant la parole des adolescents et jeunes adultes concernés par le cancer et prônant une prise en charge spécifique de cette tranche d’âge intermédiaire. En 2016, il crée avec d’autres acteurs de la cancérologie, une plateforme Internet, conçue comme une boîte à outils pour aider les associations à aider les malades.