L’entreprise et le cancer (1/4) – Gérer le cancer au sein de l’entreprise

L’entreprise et le cancer (1/4) – Gérer le cancer au sein de l’entreprise

Le cancer survient de plus en plus fréquemment chez des personnes en activité.  Toutes les entreprises, tôt ou tard, devront aborder des cas humainement difficiles que tout oppose à leur objectif de rentabilité. Au-delà de la protection juridique et de la médecine du travail, un vide reste à combler dans la démarche humaniste de l’employeur ; des stratégies de communication et de management délicates s’imposent.

Recul de l’âge de la retraite, précocité du diagnostic, efficacité des traitements… de plus en plus de personnes vivent avec et après un cancer.
Dès lors, l’activité professionnelle pendant la maladie (selon l’emploi occupé et la nature des traitements) et après la maladie, est une composante majeure de la préservation de l’équilibre, des relations sociales et d’une bonne image de soi. Une attente légitime donc, en même temps qu’une étape essentielle de la guérison, dont le Plan Cancer 2014-2019 a fait une priorité.

Pourtant le cancer (sa résonance avec la mort) fait figure de fausse note dans la sphère professionnelle. Et si la loi prévoit plusieurs dispositifs qui prennent en compte l’état de santé des salariés,  les employeurs avouent souvent manquer de repères pour aborder la question du cancer dans sa dimension humaine et psychologique, singulièrement au niveau des émotions et des relations entre les personnes.
Entre respect de l’intimité et proactivité, la juste mesure relève d’une forme de management « sur mesure » fondée sur des constantes de vigilance et d’attention.

Pour aller plus loin :

A propos Sylvie Favier

Avec une formation initiale de linguiste et de traductrice, Sylvie Favier manifeste dès le début de sa carrière son intérêt pour le domaine scientifique. Après plus de 15 ans d’expérience de la communication en entreprise, dans de grands groupes du secteur entre autres (IMS Health, Groupe Profession Santé), elle opère en 2012 un tournant vers une activité indépendante de journaliste-rédactrice-traductrice. Elle est à l’origine de multiples réalisations éditoriales et enquêtes réalisées sur des thématiques médicales et de politique institutionnelle. Son intérêt pour la cancérologie est né au fil de rencontres et d’expériences dans son environnement personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec