L’entreprise et le cancer (4/4) – Protéger l’emploi des salariés atteints de cancer

Une charte engage ses signataires dans l’accompagnement opérationnel de  leurs salariés malades. Objectif : limiter les conséquences sociales et économiques du cancer en garantissant au mieux le maintien et le retour dans l’emploi des collaborateurs concernés.

Cette charte élaborée en mai 2016 conjointement par l’Institut National du Cancer (INCa), l’ANDRH (Association Nationale des Directeurs de Ressources Humaines (ANDRH) et le réseau ANACT-ARACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail – Association Régionale pour l’Amélioration des Conditions de Travail) dans le cadre du Club des Entreprises, dénombre onze engagements en faveur d’une meilleure assistance aux salariés atteints de cancers, articulés autour de quatre thématiques : maintien et retour à l’emploi, formation et information des parties prenantes, promotion de la santé, évaluation et partage.

La réflexion conduite en amont des recommandations exposées dans la charte a permis de mettre en exergue des axes stratégiques d’amélioration au sein des entreprises, notamment l’information sur les risques associés au cancer et la sensibilisation des dirigeants ou professionnels des ressources humaines aux questions relatives à l’emploi après la maladie.

Dix entreprises et collectivités adhérentes ont à ce jour accepté de diffuser la charte dans l’ensemble de leur organisation pour « qu’elle soit connue, appropriée et utilisée » par tous : l’AFNOR (Association Française de Normalisation), l’Association nationale des directeurs des ressources humaines, Bordeaux Métropole, Carrefour, le Groupe Casino, Disneyland Paris, les Fermiers du Sud-Ouest, le groupe coopératif Maïsadour, l’INCa (Institut national du cancer), la Mutualité Française, et Sanofi.

Pour aller plus loin :

A propos Sylvie Favier

Avec une formation initiale de linguiste et de traductrice, Sylvie Favier manifeste dès le début de sa carrière son intérêt pour le domaine scientifique. Après plus de 15 ans d’expérience de la communication en entreprise, dans de grands groupes du secteur entre autres (IMS Health, Groupe Profession Santé), elle opère en 2012 un tournant vers une activité indépendante de journaliste-rédactrice-traductrice. Elle est à l’origine de multiples réalisations éditoriales et enquêtes réalisées sur des thématiques médicales et de politique institutionnelle. Son intérêt pour la cancérologie est né au fil de rencontres et d’expériences dans son environnement personnel.