Mieux vivre le cancer : des formations pour quoi, pour qui ?

Le cancer est un domaine dans lequel de plus en plus de formations sont proposées aux malades eux-mêmes, aux aidants ou à des professionnels du monde médical et paramédical.

Approfondissement des connaissances, perfectionnement des pratiques d’accompagnement…, toutes convergent vers la qualité : de la relation soignant-soigné, de la prise en charge, de la vie.

Comme dans toutes les maladies chroniques, le parcours de soin en cancérologie est long et les traitements impactent lourdement la vie quotidienne : douleur, fatigue, dégradation de l’image de soi, etc. Et puis, l’univers médical est souvent déstabilisant.

Juguler l’anxiété liée à l’incompréhension et à l’incertitude, restaurer le tissu psychique abîmé par l’épreuve … sont autant de combats menés par celles et ceux qui s’engagement au travers de ces formations.  Un accompagnement vers les conditions du mieux-vivre et de la guérison qui ne se limite pas à la seule connaissance médicale et s’il se pratique de différentes manières, il relève toujours d’une approche humaniste.

Nous vous livrons ici le regard de plusieurs témoins, dans diverses communes de France, qui ont choisi de se consacrer aux personnes atteintes de cancer au moyen de ces formations. Mus par leur réflexion personnelle ou professionnelle sur la relation soignant-soigné avec un patient atteint d’un cancer, sur la psychologie du malade et sa prise en charge, sur les comportements à adopter, ils ont en commun la générosité chevillée au corps.

Pour aller plus loin :

A propos Sylvie Favier

Avec une formation initiale de linguiste et de traductrice, Sylvie Favier manifeste dès le début de sa carrière son intérêt pour le domaine scientifique. Après plus de 15 ans d’expérience de la communication en entreprise, dans de grands groupes du secteur entre autres (IMS Health, Groupe Profession Santé), elle opère en 2012 un tournant vers une activité indépendante de journaliste-rédactrice-traductrice. Elle est à l’origine de multiples réalisations éditoriales et enquêtes réalisées sur des thématiques médicales et de politique institutionnelle. Son intérêt pour la cancérologie est né au fil de rencontres et d’expériences dans son environnement personnel.