thumbnail

Les enfants, les laissés pour compte de la recherche ?

Les enfants et adolescents atteints de cancer sont souvent traités avec des molécules mises au point pour les adultes, dont le dosage est adapté empiriquement en fonction de leurs caractéristiques cliniques. De fait, rares sont les médicaments pédiatriques développés par les industriels : en cause la faible population concernée, la méconnaissance des effets médicamenteux sur un organisme en construction et les limites de la réglementation. Associations de parents, chercheurs et règlementaires se mobilisent pour accélérer le développement de produits innovants et mieux traiter les cancers pédiatriques.

Découvrez notre série d'articles
thumbnail

L’offensive des médecines non conventionnelles

Les 12 et 13 octobre derniers, s’est tenu au Palais Brongniart à Paris la 9e édition du congrès national de l’AFSOS (Association Francophone des Soins Oncologiques de Support), consacrée aux défis de l’ambulatoire.

Si l’évolution des traitements, synonyme de progrès à la fois en termes de prise en charge et de qualité de vie, explique la part croissante de l’ambulatoire en cancérologie, elle exige également une coordination rigoureuse entre la ville et l’hôpital.
Il en va de même pour l’organisation des soins de support, contrainte de s’adapter à cette évolution.

Découvrez notre série d'articles
thumbnail

CancerAdom dévoile sa profession de foi

Le résultat des travaux conduits par CancerAdom pendant près de deux ans, synthétisé dans un « carnet d’idées citoyennes » très attendu, a été dévoilé le 20 septembre dernier à l’Institut Curie, à Paris. Autour de Bernard Delcour, Vice-Président stratégie et projets de l’AF3M et Gilbert Lenoir, Président de Cancer Contribution, de nombreux témoins à différents titres, ont salué la méthodologie itérative et innovante qui sous-tend l’ensemble du projet.

Découvrez notre article
thumbnail

Mieux vivre le cancer : des formations pour quoi, pour qui ?

Nous vous livrons ici le regard de plusieurs témoins, dans diverses communes de France, qui ont choisi de se consacrer aux personnes atteintes de cancer au moyen de formations.

Découvrez notre série d'articles
thumbnail

A mi-chemin, mi-réalisé

En 2014, en lançant le plan cancer troisième du nom (2014-2019), l’INCa s’est engagé sur 208 actions. Nous en sommes aujourd’hui à mi-parcours et l’institut se réjouit, sans s’en satisfaire, d’avoir réalisé la moitié des objectifs fixés pour « accélérer les progrès face aux cancers ». Le bilan annuel de suivi du plan a été remis en février au président de la République. L’occasion de passer à la loupe quelques-uns des objectifs.

Découvrez notre série d'articles
thumbnail

La HAS innove dans la dynamique patient

Mi-novembre 2016, la Haute Autorité de Santé (HAS) a organisé un colloque sur « la dynamique patient : innover et mesurer ». Une dynamique concrétisé, fin novembre, l’ouverture de l’évaluation des médicaments par les associations et la nomination, fin mars 2017, d’un patient au collège.

En savoir plus
thumbnail

La décision médicale partagée

Les représentants de malades, notamment associatifs, ont progressivement imposé la prise en compte de la voix des patients. En cancérologie, les Etats-Généraux des malades du cancer de 1998 restent un événement fondateur sur le sujet. On pourrait donc penser qu’intégrer la volonté et le choix du malade dans une prise de décision thérapeutique est aujourd’hui une évidence pour tous… Et pourtant…

En savoir plus
thumbnail

Festival de la Communication Santé 2016 : trois initiatives novatrices en cancérologie primées

Le Festival de la Communication Santé, relaie l’évolution des technologies et outils mis à la disposition de la communication en santé.

Chaque année depuis 28 ans, le Festival récompense, par catégorie en fonction de leur cible, les meilleures campagnes de communication en santé des institutions, associations et entreprises de l’univers de la santé, destinées aux professionnels de santé, aux patients ou au grand public.
Cette année, le jury a décerné trois prix dans le domaine de la cancérologie ; les lauréats se sont vus remettre leur trophée lors de la cérémonie de remise des prix, le 26 janvier dernier.

En savoir plus
thumbnail

Mon cancer du sein, pourquoi moi ?

Europa Donna se définit comme une « association militante », engagée dans la lutte contre le cancer du sein depuis près de 20 ans. Elle intervient à toutes les étapes de la maladie, en délivrant une information régulière sur le dépistage, les traitements, l’accompagnement psycho-social, la qualité de vie des femmes face à la maladie. Son action vise à obtenir les meilleurs traitements et à soutenir les programmes de recherche.

En savoir plus
thumbnail

Lors de cette édition 2016 de l’ASCO, les quelque 5 000 présentations délivrées par plus de 30 000 spécialistes du monde entier, ont accordé une place d’honneur à l’immunothérapie du cancer.

Son efficacité, sa capacité à ralentir la progression de la maladie dans différents types de cancers a maintenant été démontrée, même chez les patients qui ont épuisé tous les traitements conventionnels, avec le plus souvent des effets secondaires moins lourds que ceux de la chimiothérapie et de nombreux médicaments au stade d’essai clinique offrent des voies prometteuses.

Dans tous les cas néanmoins, les thérapies ciblées et les traitements classiques – chimiothérapie, radiothérapie – ne sont pas en reste. Leur association avec l’immunothérapie permet parfois d’obtenir des réponses optimales alliant les bénéfices respectifs de l’une ou l’autre stratégie, en termes de taux de réponse ou de durabilité.

De nouvelles pistes s’ouvrent également, pour l’amélioration du suivi médical ou des traitements.

Découvrez notre série d'articles
thumbnail

Une approche innovante du suivi des rechutes dans le cancer du poumon

MoovCare est une application e-santé de surveillance des symptômes chez les patients atteints d’un cancer du poumon qui cible la détection des rechutes. Grâce à leur smartphone, les patients évaluent leurs symptômes une fois par semaine. Les données sont analysées par un algorithme et directement transmises à leur médecin. Les premières études ont montré l’efficacité de ce « diagnostic numérique » dans la détection anticipées des rechutes.

En savoir plus

 

thumbnail

Interopérabilité et traitement du cancer, le nouveau cheval de bataille des associations de patients

L’interopérabilité est la capacité de systèmes de suivi de données médicales informatisées de conception différente à partager l’information et à l’interpréter. Les dossiers médicaux étant de plus en plus souvent numérisés, la vitesse et la facilité d’accès des prestataires de soin à l’information médicale peuvent s’avérer déterminantes pour la qualité des soins dont bénéficient les patients.

Découvrez notre série d'articles