Rapprocher toutes les médecines : état d’urgence

Rapprocher toutes les médecines : état d’urgence

Le 3 octobre au Palais Brongniart, une large part du congrès de l’Association Francophone des Soins Oncologiques de Support (AFSOS) a été consacrée à l’oncologie intégrative, un concept qui fait couler beaucoup d’encre. La complexité des cancers a conduit au développement de traitements de plus en plus personnalisés et à d’immenses progrès que personne ne saurait nier.

Mais dans ce processus de personnalisation s’inscrit de manière pressante la définition d’une offre de soin qui consolide la relation médecin-patient tout en tenant compte des besoins intrinsèques de la personne malade quant à sa qualité de vie. Ainsi les médecines autrefois qualifiées de « parallèles » entrent à l’hôpital et s’inscrivent dans le parcours de soins aux côtés des traitements conventionnels, forçant la communauté scientifique et les autorités de santé à une plus grande ouverture d’esprit.
Alors quelle est la force de ce concept nouveau ? Quels sont les freins à son développement ? Comment se décline-t-il dans la pratique ?

Les Drs Alain Baumelou, Claire Fourcade, Alka Gupta et Stéphanie Träger, ardents défenseurs et acteurs de cette nouvelle manière de penser leur métier, apportent leur éclairage.

A propos Sylvie Favier

Avec une formation initiale de linguiste et de traductrice, Sylvie Favier manifeste dès le début de sa carrière son intérêt pour le domaine scientifique. Après plus de 15 ans d’expérience de la communication en entreprise, dans de grands groupes du secteur entre autres (IMS Health, Groupe Profession Santé), elle opère en 2012 un tournant vers une activité indépendante de journaliste-rédactrice-traductrice. Elle est à l’origine de multiples réalisations éditoriales et enquêtes réalisées sur des thématiques médicales et de politique institutionnelle. Son intérêt pour la cancérologie est né au fil de rencontres et d’expériences dans son environnement personnel.