Souriez, vous êtes… fané !

Souriez, vous êtes… fané !
Avec le retour de l’été et la fin du confinement, quoi de plus tentant que de s’abandonner sous le soleil ? Alors comment rappeler sans paraître rabat-joie les risques que comporte une exposition sans protection ? L’association Vaincre le mélanome joue la carte ludique avec un filtre Snapchat en réalité augmentée…

Il y a 12 ans, Béatrice Champenois perdait son mari à la suite de la récidive ganglionnaire d’un mélanome. Tout en s

uivant à ses côtés l’évolution des traitements, depuis la seule chimio, jusqu’aux balbutiements des immunothérapies, en passant par la chirurgie et la radiothérapie, elle ressent un manque d’informations, d’explications et d’efficacité dans les traitements.  Le coup de pouce décisif viendra de sa rencontre avec le Pr Caroline Robert, chef du service de Dermatologie à Gustave Roussy.

Vaincre le mélanome, née en 2009, se veut avant tout être un intermédiaire entre patients atteints de mélanomes (ou plus largement, de cancers de la peau) et médecins, un ardent défenseur de la prévention et un soutien à la recherche par les dons reçus et reversés en totalité. Même si les traitements ont beaucoup progressé depuis la création de l’association, ils restent trop peu efficaces pour un grand

nombre de patients.

Avec le soutien financier de laboratoires partenaires et l’aide de bénévoles adhérents, une information grand public est déclinée dans les pharmacies et les cabinets médicaux, les centres de loisirs ou les piscines, sous la forme de brochures, flyers, vidéo, BD… L’association propose également des conférences animées par des professionnels de santé et publie régulièrement sur son site des actualités sur la maladie et ses traitements.

Une saison pas comme les autres

Parce que le mois de mai symbolise l’arrivée des beaux jours et avec eux, les comportements à risque face au so

leil, l’association a lancé au printemps 2019, l’opération « Mai Violet », destinée à alerter sur la nocivité des rayons UV. L’occa

sion, dans le même esprit qu’Octobre Rose pour le cancer du sein, de mobiliser largement l’attention, de diffuser des recommandations pour profiter sans danger des bienfaits du soleil, de délivrer de l’information sur les cancers de la peau.

Chaque année, en mai également, des consultations gratuites de dépistage des cancers de la peau sont organisées, une semaine durant, par le syndicat national des dermatologues via une plateforme dédiée.

Mais depuis quelques mois, les précautions sanitaires liées au COVID tendent à occulter les autres facteurs de risque qui menacent notre santé et mettent sur la touche les moyens d’actions habituels.
Qu’à cela ne tienne ! Vaincre le mélanome a créé un vecteur plus percutant…

La prévention version « jeun’s » !

Le soleil, c’est bon pour le moral et le hâle, ça donne bonne mine. Mais attention au vieillissement prématuré et aux cancers de la peau ! Il fallait inventer un moyen d’atteindre les jeunes générations peu enclines à la protection solaire. « Les cancers de la peau sont très souvent liés à une surexposition aux UVA et UVB. Prendre l’habitude de se protéger efficacement contre les UV tout au long de sa vie diminue fortement le risque de développer un mélanome ou un carcinome » rappelle Béatrice Champenois. On ne cesse de le marteler, et pourtant le mélanome continue de faire des milliers de victimes chaque année.

Après la réalisation d’une vidéo (cf. ci-contre) destinée aux plus jeunes, Vaincre le mélanome a imaginé les adolescents et jeunes adultes plus réceptifs aux atteintes de leur image qu’aux messages alarmistes contre le cancer. Ainsi, l’idée a germé de lancer un filtre sur Snapchat : une confrontation récréative et sans ambages aux ravages du soleil sur votre minois si vous ne vous protégez pas…
Projeté(e) dans le temps, vous verrez votre visage se consteller de taches et de rides, votre teint s’assombrir, votre peau s’affaisser… et l’une de ces taches peut être un cancer en devenir qui, au mieux après une opération chirurgicale, laissera une cicatrice peu esthétique. L’application vous propose aussi de jouer avec divers accessoires de protection (lunettes, chapeaux, crèmes) et de partager sans modération vos « snaps » sur les réseaux sociaux avec le lien #SunFunNOTSunburn.

A ce jour, le filtre, qui sera disponible tout l’été, compte déjà plus de 36 000 lectures de la séquence dans l’application Snapchat et plus de 2 000 partages de la Lens !

Voir le film « J’aime ma peau : le soleil je m’en méfie »

 

 

A propos Sylvie Favier

Avec une formation initiale de linguiste et de traductrice, Sylvie Favier manifeste dès le début de sa carrière son intérêt pour le domaine scientifique. Après plus de 15 ans d’expérience de la communication en entreprise, dans de grands groupes du secteur entre autres (IMS Health, Groupe Profession Santé), elle opère en 2012 un tournant vers une activité indépendante de journaliste-rédactrice-traductrice. Elle est à l’origine de multiples réalisations éditoriales et enquêtes réalisées sur des thématiques médicales et de politique institutionnelle. Son intérêt pour la cancérologie est né au fil de rencontres et d’expériences dans son environnement personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec