Un dépistage personnalisé du cancer du sein

Un dépistage personnalisé du cancer du sein

Financé par l’Union Européenne dans le cadre de l’appel à projets Horizon 2020, le projet MyPeBS (My-Personal Breast Screening) propose un nouveau protocole de dépistage du cancer du sein stratifié en fonction du risque.

Porté par le Dr Suzette Delaloge, Chef du Comité de Pathologie Mammaire de Gustave Roussy et Présidente de l’UCBG (French Breast Cancer Intergroup d’Unicancer) ce projet vise à évaluer une stratégie innovante de dépistage fondée sur l’estimation du risque individuel de cancer du sein, avec pour objectif ultime de diminuer les diagnostics tardifs. Il sera lancé en janvier 2019.

Alors que le dépistage organisé invite les femmes de 50 à 74 ans sans symptôme apparent à réaliser une mammographie tous les deux ans, My-PeBS préconise de moduler la fréquence des examens en fonction des risques individuels de développer un cancer du sein dans les cinq ans. Ce risque sera  évalué selon divers critères prédéfinis : âge, antécédents familiaux et de biopsie, densité mammaire, etc… A ce protocole s’ajoute un génotypage constitutionnel systématique destiné à identifier un risque de cancer accru. Cette stratégie sera comparée, pour les femmes de 40 à 70 ans, au mode de dépistage en vigueur.

Le projet, qui inclut également une évaluation médico-économique des deux systèmes (coûts de dépistage, de diagnostic, de traitements des cancers) ainsi qu’une évaluation comparative de son impact psychosocial (adhésion des femmes, représentativité sociale, impact psychologique, satisfaction) entend démontrer la validité, voire la supériorité, du protocole sur ces deux volets et donnera lieu à une recommandation éclairée de la meilleure stratégie de dépistage pour l’avenir, à destination des autorités.

A propos Sylvie Favier

Avec une formation initiale de linguiste et de traductrice, Sylvie Favier manifeste dès le début de sa carrière son intérêt pour le domaine scientifique. Après plus de 15 ans d’expérience de la communication en entreprise, dans de grands groupes du secteur entre autres (IMS Health, Groupe Profession Santé), elle opère en 2012 un tournant vers une activité indépendante de journaliste-rédactrice-traductrice. Elle est à l’origine de multiples réalisations éditoriales et enquêtes réalisées sur des thématiques médicales et de politique institutionnelle. Son intérêt pour la cancérologie est né au fil de rencontres et d’expériences dans son environnement personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec