Une Société Française d’immunothérapie

Une Société Française d’immunothérapie

A la veille du démarrage du congrès de l’ASCO, une centaine de cliniciens, biologistes et chercheurs créent une nouvelle société savante pour coordonner leurs actions en faveur du développement de l’immunothérapie en France et faciliter l’accès à ces innovations pour les patients.

La toute nouvelle Société Française d’Immuno-Thérapie, la FITC[i] veut devenir un interlocuteur de référence sur les sujets de l’onco-immunologie et immunothérapies des cancers pour les acteurs intéressés par les enjeux de l’onco-immunologie et immunothérapie des cancers dont les associations de patients et de proches (associations de patients dans le cancer et d’aidants).

La révolution de l’immunothérapie
L’immunothérapie est la plus grande innovation thérapeutique en cancérologie de ces dernières années. Historiquement, les traitements des cancers s’évertuaient à cibler et détruire directement les cellules cancéreuses. Ici, les médicaments stimulent les globules blancs des patients, les lymphocytes et aident les patients à réagir eux-mêmes contre leur cancer.

Chez certains patients, des contrôles, voire des régressions, durables dans le temps, sont constatés notamment chez des patients en rechute de leur cancer ou en échec thérapeutique des traitements conventionnels. Cela améliore la survie à long terme de certains patients là où les traitements offraient des bénéfices en survie à court terme. Tous les patients ne répondent pas à ces traitements et de nombreuses équipes scientifiques tentent actuellement d’identifier les facteurs contribuant à l’efficacité de ces médicaments.

Les perspectives
Pour les fondateurs de la FITC, « alors même que la communauté scientifique n’attendait pas de nouvelles innovations avant 2050, avec l’immunothérapie certains parlent désormais d’espoirs de guérison ». Plus de 3 000 essais cliniques d’immunothérapie sont ouverts à travers le monde pour tester de nouvelles immunothérapies ou trouver les combinaisons thérapeutiques qui les rendront efficaces chez un plus grand nombre de patients. Les nouvelles stratégies d’immunothérapies permettent d’envisager d’autres bouleversements dans le traitement des cancers dans un futur proche.

De plus, ces traitements agissent dans des cancers très différents tels que des cancers cutanés (mélanomes, Merckel), des cancers des muqueuses (poumon, estomac), des cancers de la lymphe (lymphomes de Hodgkin) ou d’organes profonds (rein, foie). Plus de 30 cancers ont été identifiés comme pouvant répondre à une immunothérapie.

Le Congrès de l’ASCO montrera les perspectives que l’on peut en attendre et donnera peut-être des pistes de réponses aux deux grandes préoccupations qui demeurent sur l’efficacité en termes de survie durable, même après l’arrêt de l’immunothérapie et les effets indésirables, notamment au long cours.

La vocation de la Société Française d’Immuno-Thérapie
La FITC ambitionne d’abord d’encourager la recherche et le développement de nouvelles approches et molécules thérapeutiques et de nouveaux tests diagnostiques en onco-immunologie et immunothérapie des cancers et de promouvoir et valoriser l’expertise française au niveau national comme au niveau international en défendant l’accès pour les patients aux innovations thérapeutiques qui ont démontré leur efficacité. Un axe de formation et information des médecins, des jeunes médecins, des patients, des autorités institutionnelles et réglementaires aux spécificités et aux enjeux de l’onco-immunologie et de l’immunothérapie des cancers est également envisagé. L’idée sous-jacente est de faciliter le dialogue entre l’ensemble des parties prenantes de la prise en charge du patient sur les questions relatives à l’immunothérapie.

Transversalité et complémentarité
En mettant un axe thérapeutique au cœur de son action, la FITC a une approche transversale, multi-organe, multi-indication en complémentarité des autres sociétés savantes, groupes, structures et organismes représentant l’expertise française en matière de cancer déjà existant.

L’objet des associations de patients est classiquement orienté vers un organe, un type de cancer, une classe d’âge mais peu vers une thérapie médicamenteuse en particulier. Les fondateurs de la FITC n’ont pas intégré de représentant de patient en leur sein, en espérant les associatifs vont prendre en compte le changement de paradigme qu’implique l’immuno-oncologie et se structurer pour devenir l’interlocuteur privilégié de la société

Son site Internet sera ouvert fin mai, lors de l’ASCO : www.fitcancer.fr

[i] French Immuno-Therapy Coalition

A propos Damien Dubois

Damien Dubois est journaliste et spécialiste de la communication en santé. Dans son activité en indépendant, il défend les droits des personnes atteintes de cancer ou de maladies chroniques et relaie leur parole, notamment dans le cadre de Cancer Contribution. Suite aux Etats-Généraux des malades atteints de cancer de 1998, avec d’autres jeunes adultes touchés par la maladie, il crée Jeunes Solidarité Cancer, première association portant la parole des adolescents et jeunes adultes concernés par le cancer et prônant une prise en charge spécifique de cette tranche d’âge intermédiaire. En 2016, il crée avec d’autres acteurs de la cancérologie, une plateforme Internet, conçue comme une boîte à outils pour aider les associations à aider les malades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec